Star Trek Fleet Command : 5 astuces pour devenir le grand-maître de la Galaxie

Star Trek Fleet Command : 5 astuces...

Si les mécaniques de jeu de Star Trek Fleet Command restent à portée des joueurs, certains d’entre vous ont pour ambition de progresser vite et bien. Pour ce faire, découvrir quelques trucs et astuces n’est pas de refus : en effet, entre la gestion de la base, des différents vaisseaux et officiers, on peut vite être perdu et ne pas forcement à chaque fois prendre les bonnes décisions ni faire les bons choix. Afin de rendre votre expérience de jeu plus palpitante, BlueStacks liste 5 astuces pour devenir le grand-maître de la Galaxie.

 

1) Si ta planète ne te plaît pas, déménage !

 

 

Dans certains jeux, il est possible de choisir un serveur où démarrer la partie ou une zone… Ce n’est pas le cas de Star Trek Fleet Command. Il est donc tout à fait compréhensible que votre raison vous pousse un jour ou l’autre à … déménager. Attaques incessantes des ennemis, manque de ressources, soif d’aventures… La bonne nouvelle, c’est qu’il possible de délocaliser votre base si tant est qu’il existe un slot libre dans la planète où vous souhaitez bouger. La moins bonne, c’est que ce déménagement n’est possible qu’une seule fois gratuitement. Les fois d’après, il vous faudra des jetons. Alors réfléchissez bien. Peut-être que l’argument “le nom de ma planète, il craint” n’est pas suffisant pour faire vos valises…

 

Super, il reste une place, vite, vite !

 

2) Les amis, c’est pour la vie

 

 

Difficile de progresser dans un MMO sans avoir dans son cercle quelques amis de confiance. Comme dans tout jeu de gestion qui se respecte, il est possible assez rapidement de rejoindre une alliance dans Star Trek Fleet Command. Cette option est d’ailleurs incluse dans le tutoriel. Peut-être que vous sociabiliser fait partie des activités que vous n’avez pas le plus à cœur, néanmoins cela vous apportera des bonus non négligeables. Qu’est-ce qui freine un joueur dans sa progression ? Eh bien le temps d’attente entre les différentes constructions et améliorations de base, de vaisseaux… Ce temps peut être considérablement réduit par les membres de votre alliance qui pourront vous aider à mener à bien une action. Cependant, on n’oublie pas les bonnes manières, c’est donnant-donnant. Alors si quelqu’un sollicite votre aide pour améliorer un bâtiment ou autre, foncez !

 

 

3) Valide des missions et la Galaxie t’ouvrira ses portes

 

 

Valider des missions dans Star Trek Fleet Command est non seulement bénéfique pour votre découverte de l’univers du jeu (en effet, comme les missions sont assez hétéroclites, vous aurez l’occasion en quelques heures de vous familiariser avec presque tous les aspects du gameplay), mais aussi pour gagner du parsteel, du tritanium, et même du dilthium ou encore des jetons de recrues. En somme, si vous ne faites pas les missions, vous n’aurez pas à portée les éléments pour étendre votre flotte, recruter des officiers et construire de nouveaux vaisseaux. Et ce serait fort dommage ! Le jeu est plutôt généreux quant à la diversité des missions, on ne s’ennuie pas et les récompenses sont tout à fait honnêtes. Le petit plus : farmez les quêtes quotidiennes pour débloquer des coffres !

 

Jouez Star Trek Fleet Command sur BlueStacks 4

 

Les efforts, ça paye !

 

4) La neutralité, ça ne paye pas !

 

 

Les fans de la saga Star Trek seront ravis, dans Fleet Command on retrouve trois factions : la Fédération, les Romuliens et les Klingons. Si au début, il est même plutôt prudent de rester neutre et donc de ne pas s’acoquiner avec le premier Klingon venu, la curiosité et la soif de récompense vous pousseront rapidement à tenter de satisfaire l’une ou l’autre des factions. Et contrairement à la neutralité, cela payera ! Chaque faction a son lot de bonus et permet de débloquer des lots spéciaux à la boutique : plans de vaisseaux, jetons pour recrue, etc. Néanmoins, gardez à l’esprit que vous rapprocher d’une certaine faction, risque d’entacher vos relations avec une autre… Eh oui, choisir, c’est aussi ça…

 

 

5) Le bon vaisseau face à l’ennemi

Si vous avez consulté notre guide à propos des différents vaisseaux , vous savez donc qu’il existe des explorateurs, des intercepteurs, des cuirassés et des vaisseaux de prospections et que tous ne sont pas aussi efficaces, face à une situation donnée.  Eh bien, gardez toujours sous la main le “triangle de combat”, un outil indispensable pour gagner haut la main tous vos combats.

 

Voici un aperçu des forces et des faiblesses des différents types des vaisseaux.

 

C’est là que l’option de “scanner” la flotte d’un ennemi avant de l’attaquer prend toute son importance. Car ce qui détermine l’issue d’un combat, c’est certes le type d’un vaisseau ennemi, mais aussi sa puissance… Mais peut-être que vous pensez que cette option-là est superflue et ne représente qu’une perte de temps sachant que les combats de vaisseaux durent en moyenne une dizaine de secondes dans Star Trek Fleet Command… Si c’est le cas, cela veut dire que vous ne tenez pas compte du fait qu’un combat peut être perdu. Ce qui signifie des frais de réparation en parsteel pour votre vaisseau. Or, le parsteel est une ressource qui doit être dépensée avec parcimonie.

 

 

Elle est utile pour l’amélioration de bâtiments, la recherche, etc. Mieux vaut perdre un peu de temps de jeu en analysant votre ennemi et ainsi jauger si la victoire est certaine que de perdre du temps (parce que vous allez vouloir retenter le combat à la suite de la défaite) et du parsteel.

Une dernière chose. Un bon vaisseau est un vaisseau piloté par une équipe compétente. C’est pourquoi il vous incombe d’embaucher des officiers et un capitaine dont les manœuvres et aptitudes s’accordent au bonus du vaisseau. Alors… à vous de jouer !

Très chers joueurs, nous espérons que ce guide vous sera utile quant à vos aventures galactiques dans le monde de Star Trek Fleet Command. Pour affiner et pousser plus loin votre expérience de jeu, nous vous invitons à consulter notre guide à propos du système de combat.

Télécharger BlueStacks 4

Commentaires